Le Domaine

Une histoire séculaire

Le Domaine se situe à Bergholtz, petit village typique de la Route des Vins d’Alsace. Propriété de la célèbre Abbaye de Murbach, il fournissait déjà l’institution religieuse en raisin pour payer la dîme, l’impôt en nature de l’époque. Le Domaine Meyer faisait office de Cour Dîmière pour l’abbaye, avec une disposition des bâtiments autour de la grande cour accessible par une grande porte charretière doublée d’une porte piétonne. Le représentant des moines vivait là, et le domaine comprenait alors une cave dîmière avec 4 pressoirs utilisés par tous les vignerons des alentours qui payaient ainsi leur dîme à l’abbaye. Le premier Meyer de l’histoire du domaine fût Dominique Meyer, capitaine dans l’armée napoléonienne, qui acquit l’ensemble après la révolution française...

L’exploitation actuelle.

Eugène Meyer et son épouse Marie Rose, viticulteurs, deviennent propriétaires du Domaine dans les années 60. La rénovation fait l’objet d’un grand soin pour préserver l’architecture des lieux, avec une place de choix réservée au dernier grand pressoir. Il trône toujours dans la grande pièce de dégustation et de réception. Datant du XVIIème siècle, ce pressoir a été utilisé jusqu’en 1956, une énorme vis en fonte à cliquet ayant remplacé la vis en bois d’origine.

Retraités mais toujours attentifs à la bonne marche du domaine, Eugène et Marie Rose ont vu leur fils François prendre leur suite en 1990, le domaine étant passé de 4 hectares en 1970 à 13 hectares aujourd’hui. Cette tradition viticole se transmet de père en fils depuis 1620, c’est dire la somme d’expérience et de savoir-faire présente dans les mains de chaque vigneron de la famille Meyer ! D’ailleurs le jeune Xavier grandit à son tour dans cet univers de passion et d’amour du terroir.

Pionniers de la biodynamie

En 1969, après une très grave intoxication par un insecticide, Eugène convertit son Domaine à la Biodynamie. Guéri grâce à l’homéopathie, il se tourne définitivement vers cette méthode naturelle tout à fait nouvelle à l'époque. La Biodynamie est un système de production agricole dont les bases ont été posées par Rudolf Steiner, un anthroposophe, en 1924. Mais au moment de sa conversion, Eugène n’a pas de repère, aucun exemple de vigneron en Biodynamie autour de lui, rien n’ayant été écrit sur la vigne en ce domaine. La lecture du petit « guide pratique de la méthode biodynamique » de Harald Kabisch va beaucoup l’aider dans ses premiers pas. Autodidacte, il applique minutieusement les conseils de Mr Kabisch sur ses parcelles, et les résultats sont plus qu’encourageants. C’est à force de patience et de tenacité qu'Eugène apprivoise cette méthode, expérimentant seul chaque procédé jusqu'à une maîtrise sans équivalent. Depuis, le Domaine utilise les préparations biodynamiques, du compost dynamisé et des purins, tisanes, macérations ou décoctions à base de plantes, comme la prêle, l’ortie, en suivant un calendrier lunaire qui indique les dates favorables pour les différents travaux.